Connectez-vous avec nous

FORMULE 1

Alpine va faire rouler Piastri

Publié

au

Alpine va faire rouler Piastri

Un programme de tests va être mis sur pied pour le pilote australien, le jeune Oscar Piastri, champion de F2 en titre et pilote de réserve d’Alpine dont le team principal Otmar Szafnauer a confirmé qu’il aura sa chance cette année.

Alpine-Renault ne s’y trompe pas. Après l’avoir épaulé au sein de son académie, elle lui donne un os à ronger en 2022 avec le poste de réserviste, le temps de pouvoir lui trouver un baquet de titulaire pour 2023.

Cela pourrait être au sein de l’équipe, ou dans une autre structure, jusqu’à qu’une place se libère. Laurent Rossi reconnaît que l’avenir d’Alpine pourrait bien porter le nom de Piastri, à l’image de ce qu’avait fait Renault avec Fernando Alonso dans les années 2000.

Le troisième pilote Alpine a dû ronger son frein tandis que la F1 était dans son pays mais la situation ne devrait pas s’éterniser pour le prodige australien.

Oscar Piastri fait partie des malchanceux de 2022 puisque, après avoir pourtant brillamment remporté le titre en Formule 2, il ne bénéficie que d’un poste de pilote de réserve en F1 cette année.

Son management a déjà prévenu qu’il n’effectuerait pas plus d’une année sur le banc de touche, ce qui signifie que les chances sont grandes de le voir évoluer dans la catégorie reine dès 2023.

En attendant, Piastri roulera tout de même en F1 cette année lors de séances d’essais libres, tandis que le règlement oblige les équipes à faire rouler à au moins deux reprises un rookie lors d’une séance du vendredi.

« Nous avons quelques endroits déjà envisagés », a ainsi déclaré le PDG d’Alpine, Laurent Rossi, à propos du roulage de Piastri.

Publicité

« Notamment des Grands Prix où les pilotes sont à l’aise car ils y ont déjà couru des tas de fois. Là, la première séance d’essais libres est moins importante, donc cela constitue une bonne option. »

« Des courses où il y a moins d’enjeu peuvent aussi être envisagées. »

Rossi explique aussi pourquoi il n’a pas fait rouler l’Australien devant son public à Melbourne.

« J’aimais cette idée et ça aurait été une belle histoire ! Mais c’eût été une énorme pression car si vous détruisez le châssis en Australie, vous vous retrouvez dans une position délicate comme Haas ou Aston Martin. Nous n’avions pas beaucoup de pièces de rechange… »

« De plus, le tracé était neuf et, avec ces nouvelles voitures, nous apprenons encore énormément à ce stade. Toutes les séances sont cruciales pour le moment, donc il y avait trop de paramètres qui entraient en ligne de compte. Ce sera pour plus tard. »

Alpine va faire rouler Piastri Alpine va faire rouler Piastri

Suivez l’actu F1 avec F1lead sur FacebookTwitterInstagram  

Publicité
Publicité
Publicité

TRENDING