Connectez-vous avec nous

FORMULE 1

F1 : RENAULT RESTERA-T-ELLE HORS DU TOP3?

Publié

au

F1 RENAULT RESTERA-T-ELLE HORS DU TOP3

Avant ce Grand Prix de Turquie, Renault, Racing Point et McLaren n’étaient séparées que par un point. Mais avec ce Grand Prix de Turquie complètement fou, la donne a changé même si Racing Point a peut-être laissé passer le hold-up de l’année.

En effet, pendant les 35 premiers tours, les « Mercedes roses » ont cru à un doublé et même à la première victoire de leur histoire, ce qui aurait porté un coup fatal à ses rivales.

Mais, avec l’échec tactique de Lance Stroll et le résultat d’ensemble convaincant de McLaren, la donne a changé.

En effet, Carlos Sainz Jr terminant cinquième avec Lando Norris huitième et auréolé du meilleur tour en course, l’écurie de Woking ne compte que cinq points de retard sur Racing Point à trois courses de la fin de la saison alors que le débours aurait pu être autrement plus important.

Mais s’il y a une équipe qui a décroché dans cette lutte aux accessits derrière Mercedes et Red Bull Racing, c’est bien Renault.

Plombée par l’accrochage Hamilton-Ricciardo-Ocon du premier virage, qui a envoyé le Français dans les abîmes du classement, et avec l’Australien qui n’a pu sauver qu’un maigre point avec la 10eme place, la marque au losange accuse désormais un retard de 18 points sur Racing Point et c’est presque un miracle qu’il faudrait pour voir l’écurie basée à Enstone et Viry-Châtillon arracher le podium au terme de la saison.

Championnat du monde de Formule 1 2020

 TEAMPOINTSVICTOIRESPOLESM.TOUR
1Mercedes50412138
2Red Bull240102
3Racing Point154010
4McLaren149003
5Renault136001

TÊTE À QUEUE D’ESTEBAN OCON

Responsable du tête à queue d’Esteban Ocon, dimanche lors du Grand Prix de Turquie, Daniel Ricciardo a présenté ses excuses à son coéquipier français chez Renault après la course.

Renault pouvait prétendre à un nouveau podium, ce dimanche à Istanbul lors du Grand Prix de Turquie, quinze jours après la troisième place de Daniel Ricciardo à Imola lors du Grand Prix d’Emilie-Romagne.

Malheureusement pour elle, l’écurie française chère au Parisien Cyril Abiteboul a plombé d’entrée ses chances à l’occasion de cette 14eme et avant-dernière manche de la saison d’un Championnat du monde 2020 venu couronner Lewis Hamilton pour la septième fois de sa carrière.

La faute à un Ricciardo auteur d’un départ canon sous la pluie stambouliote et sur une piste complètement détrempée, mais fatal à… son propre coéquipier Esteban Ocon alors que les deux hommes s’étaient respectivement élancés de la 5eme et 7eme place sur la grille de départ.

Tassé par Lewis Hamilton, parti en sixième position après être passé au travers la veille lors des qualifications, le pilote australien est venu heurter l’arrière de la monoplace du Français, parti en tête à queue.

Une manœuvre qui a amené le fautif à s’excuser ensuite auprès de son équipe, mais surtout d’Ocon. 

« Qu’il s’agisse d’un incident de course ou non, c’est quand même le pire scénario quand vous et votre coéquipier entrez en collision. Je me suis excusé auprès de l’équipe mais ensuite nous devions évidemment essayer de nous en remettre », a expliqué Ricciardo, finalement 11eme de la course, devant Ocon.

Même avec du recul, le futur coéquipier de Lando Norris au volant de la McLaren ne voyait pas comment il pouvait éviter l’accrochage avec le Normand.

« Tout ce dont je me souviens, c’est Esteban à l’extérieur. Je pensais que c’était bon mais j’ai vu Lewis arriver à l’intérieur. Je ne sais pas si Lewis m’a touché mais c’était inévitable que j’aille percuter Esteban », estimait le natif de Perth, regrettant presque, paradoxalement, d’être si bien parti: « Mon départ était trop bon. » Mais il a coûté cher à Ocon.

F1 : RENAULT RESTERA-T-ELLE HORS DU TOP3? F1 : RENAULT RESTERA-T-ELLE HORS DU TOP3?

TODT OPTIMISTE SUR L’ÉTAT DE SANTÉ DE SCHUMACHER

SUIVEZ L’ACTU F1 EN TEMPS RÉEL AVEC F1LEAD SUR Facebook ET Twitter







NEWSLETTER